horloge
RH - Management 15 juillet 2018

Les Français, nouveaux rois de la procrastination ?

[DISPLAY_ULTIMATE_SOCIAL_ICONS]

Les Français seraient-ils devenus les nouveaux champions… de la procrastination ? La France, reine de la procrastination au bureau ? JeChange.fr, le site permet de comparer et réduire les factures de la vie courante, a publié un peu plus tôt dans l’année une étude intéressante sur les français, et leur rapport à la procrastination. Si […]

Les Français seraient-ils devenus les nouveaux champions… de la procrastination ?

La France, reine de la procrastination au bureau ?

JeChange.fr, le site permet de comparer et réduire les factures de la vie courante, a publié un peu plus tôt dans l’année une étude intéressante sur les français, et leur rapport à la procrastination. Si l’étude, menée par OpinionWay, couvre la procrastination appliquée dans le cadre de la vie privée (saviez-vous qu’en moyenne, vous passez 33% de votre « temps de procrastination » à jouer sur votre smartphone, 33% à errer sur les réseaux sociaux ou encore 32% à regarder des vidéos ou séries ?), elle évoque aussi la procrastination dans un cadre professionnel. Le constat est évocateur à plus d’un titre : 49% des sondés admettent procrastiner au moins une heure par jour au travail. Ils sont 27% à confier appliquer l’art de la procrastination au bureau entre une à deux heures par jour, et 22% à passer plus de deux heures à procrastiner sur leur lieu de travail. Mais au fait, pourquoi passe t-on tant de temps à procrastiner ? Selon l’étude de JeChange.fr, ce serait à la fois pour le faire dans de meilleures dispositions (64%), réduire notre stress (46%), être plus heureux (42%) et être plus efficace (42%). Alors, la procrastination serait-elle une bonne chose ? Pas vraiment, 75% des sondés dans le cadre de l’étude ont avoué avoir payé cher leur dilettante, et 64% ont été obligé de réaliser une tâche dans l’urgence.
Articles recommandés